LES REQUINS DES SIMILAN

Posté dans : Shark Guardian | 0

LES REQUINS DES SIMILAN – découvrez nos requins

 

A la découverte des REQUINS DES SIMILAN!

 

Nous comptons principalement 3 types de requins des Similan :

– Les pointes noire ou blanche de récifs (et avec beaucoup de chance requin gris)

– Les requins Léopard

– Les requins Baleine

Les premiers, ceux de récifs sont extrêmement peureux de l’homme et du plongeur. Aussi, ils fuient assez rapidement notre présence, rendant leur identification et leur étude très difficiles.

D’autre part, la communauté internationale reconnait se concentrer à l’heure actuelle sur l’identification et la reconnaissance des requins léopard et des requins baleine. C’est la raison pour laquelle nous vous proposons les fiches de ces 2 requins des Similan en particulier.

Nos conférences sont également concentrées sur ces 2 types de requins des Similan. Pas d’inquiétude, vous serez amenés à rencontrer également les requins de récifs durant votre croisière !

 

LE REQUIN LEOPARD dit aussi REQUIN ZEBRE

Requins des Similan

requin.leopard requins des Similan

Famille : Il est le seul représentant de la famille des Stegostomatidae et du genre Stegostoma.

Apparence : Corps massif, fusiforme, museau court, yeux en position dorso-latérale, grande bouche. Le bord postérieur de la première nageoire dorsale est un peu concave. Nageoires pectorales grandes et triangulaires chez l’adulte. Haut du corps plutôt jaune, surface ventrale blanche. Taches foncées sur le dos et quelques-unes sur les flancs.

Le requin zèbre (Stegostoma fasciatum) est une espèce tropicale pouvant atteindre 3,50 mètres. Il est ainsi nommé car juvénile, son corps est zébré avant de laisser place à des taches sombres.

Habitat : Sa répartition géographique va de l’Océan Indien à l’archipel Indo-Australien où il est le plus fréquent. C’est donc une espèce abondante dans les eaux tempérées à chaudes. Il vit ainsi de préférence vers la côte et parfois au large. Plus commun dans des eaux peu profondes, de 4 à 40 mètres. Aime les fonds sableux et récifs coralliens. Il privilégie donc les endroits abrités du courant.

Alimentation : Il passe une partie de son temps posé sur le fond et se nourrit de crustacés, de mollusques et de petits poissons à proximité des récifs coralliens.

Reproduction : les requins zèbres sont ovipares. Cela signifie donc que les femelles pondent des œufs. Ils ont l’apparence d’une enveloppe cornée, plus ou moins rectangulaire. Enveloppe également renflée d’une vingtaine de centimètres de longueur. L’embryon se développe ainsi à l’intérieur de cette enveloppe pendant 5 mois environ avant de la déchirer pour en sortir. Le juvénile mesure une trentaine de centimètre. Il arbore une livrée noire ornée de points et de traits blanc crème, ce qui a valu à cette espèce son nom commun de requin zèbre. Par ailleurs, sa croissance est ensuite rapide:  en trois mois son poids passe de 100 g à 1 kg! Au cours de cette croissance, sa livrée se modifie pour devenir beige avec des points noirs. Ainsi ce changement lui vaut son nom de requin léopard!

Nous trouvons ce requin des Similan surtout aux alentours de l’île de Koh Tachai.

 

LE REQUIN BALEINE

Requins des Similan

requin-baleine-shark-guardian requin des Similan

Famille : Le requin-baleine (Rhincodon typus) est un poisson cartilagineux. Il est le seul membre du genre Rhincodon. Il est la seule espèce actuelle de la famille des Rhincodontidae.

Apparence : Le requin baleine est actuellement recensé comme le plus grand poisson sur terre. Ainsi il peut atteindre 20m de long et jusqu’à 34 tonnes. Par ailleurs, notons que les rencontres avec les individus de cette taille sont plutôt rares. Du fait on rencontre habituellement des requins baleines de 4m à 14m. Son corps est allongé et massif,  son déplacement est lent et gracieux. Il a une tête large et aplatie, des tous petits yeux sans paupières situés sur les cotés de sa tête. Sa très grande bouche plate peut atteindre 2m de large! Il peut ainsi filtrer jusqu’à 2000 litres d’eau par heure ! Sa dentition compte un très grand nombre de dents minuscules, n’utilisant que celles les plus au fond de sa bouche. Les cinq paires de fentes branchiales sont très longues. Outre leur fonction respiratoire elles servent à filtrer l’eau pour en séparer la nourriture avant la déglutition.

La peau du ventre du requin-baleine est complètement blanche. Celle du dos est grise, plus foncée que chez la plupart des requins. Également beaucoup de taches claires et des lignes horizontales et verticales de couleur blanche ou jaune formant un « damier ». Aussi ces taches permettent l’identification des individus par photo-identification : des fiches signalétiques, sortes de cartes d’identité sont associées aux animaux. Elles sont donc ensuite utilisées par les chercheurs pour reconnaître et dénombrer les requins-baleines.

Par ailleurs la peau du requin-baleine est plus épaisse et plus dure que celle de toute autre espèce dans le monde. Elle atteint  jusqu’à 15 cm d’épaisseur, et est couverte de denticules dermiques. C’est son principal moyen de défense.

La première nageoire dorsale a une forme globalement triangulaire. L’extrémité est arrondie chez les juvéniles et devient plus droite et anguleuse avec l’âge. Ses faces ont la même livrée en « damier » que le corps. La seconde nageoire dorsale est plus petite.

Les nageoires pectorales, puissantes, ont une forme de faux. La face supérieure est sombre et parsemée de taches tandis que la face inférieure est blanche.

Enfin, la nageoire caudale est hétérocerque (asymétrique), le lobe supérieur étant bien plus grand que l’inférieur (l’asymétrie devient moins prononcée chez les adultes). C’est elle qui fournit la force motrice. Cependant, le requin-baleine n’est pas un nageur efficace: il utilise tout son corps pour nager et se déplace à une vitesse moyenne de (5 km/h), une vitesse relativement lente pour un poisson.

photo-shark-guardian requins des Similan

 

HabitatFacilement reconnaissable avec sa livrée en damier, le requin-baleine se rencontre dans les mers ouvertes et les océans tropicaux et chauds. Sa durée de vie est estimée entre 100 et 150 ans. Cependant le plus vieux spécimen recueilli était âgé d’environ 70 ans. Bien qu’il n’y ait aucune donnée précise sur sa population totale, l’espèce est considérée comme vulnérable.

 

Alimentation : Il se nourrie principalement de plancton, d’algues, de krill et d’animaux microscopiques.  Massif, se déplaçant ainsi assez lentement et dénué d’agressivité, ce requin est parfaitement inoffensif pour l’homme. À l’image de la baleine bleue, son équivalent chez les mammifères de la mégafaune maritime, ce géant des mers se nourrit principalement de plancton, d’algues et d’animaux microscopiques, qu’il absorbe par sa large bouche.

 

Reproduction : Les auteurs ne s’accordent pas sur le mode de reproduction du requin-baleine. Il semble ovovivipare, mais ceci a longtemps été contesté. Aussi, en 1953, un œuf de 30 cm de long,14 cm de large et 9 cm de haut, contenant un embryon presque à terme de 36 cm a ainsi été découvert dans le golfe du Mexique. L’hypothèse a donc été faite que l’espèce est ovipare. Toutefois, en raison de la rareté du recueil d’œufs viables, leur fragilité et le développement incomplet des branchies de l’embryon en son sein, mais également la présence de cicatrices ombilicales sur les plus petits individus vivants observés (55 cm de long), une autre hypothèse a été formulée. L’œuf retrouvé dans le golfe du Mexique aurait donc été abandonné avant terme. Le requin-baleine est normalement ovovivipare.

Aussi, le type d’ovoviviparité adopté par le requin-baleine est relativement simple et semble très semblable à celui des requins nourrices. Les jeunes se développent dans un œuf au sein de l’utérus. Ainsi ils doivent s’extraire du premier avant d’être « mis bas » par la mère.

La période de gestation est mal connue. Cependant certains auteurs suggèrent que le requin-baleine peut se reproduire tous les deux ans, comme le requin nourrice. Par ailleurs il disparaît parfois pendant des semaines, plongeant à plus de 1,5 km sous la surface pour se reposer dans les profondeurs. Finalement, personne ne sait où ils s’accouplent et mettent bas.

Les plus petits requins-baleines retrouvés vivants dans le milieu naturel mesurent de 55 à 59 cm de long, dont certains portant une cicatrice ombilicale. Ces juvéniles ont été pêchés au niveau de l’Afrique occidentale tropicale dans l’Atlantique Centre-Est. A proximité de l’Amérique centrale dans le Pacifique Est, près des eaux continentales et dans l’océan loin de la terre. Donc cela suggère que les jeunes peuvent être nés dans l’océan et que les zones de mise bas y existent.

 

Enfin, nous rencontrons principalement les requins baleine requins des Similan sur les sites de Koh Tachai, Koh Bon, et pour notre plus grand bonheur de nouveau sur le site mythique de Richelieu Rock !

 

Envie de plonger?

Embarquez avec Globe-Divers pour une croisière à la recherche des requins des Similan. N’hésitez pas à demander votre devis personnalisé en utilisant le formulaire ci-dessous:

[contact_form]